Day 1 in Europe : comment intégrer les enfants migrants pour leur premier jour d’école ?

Le LABA et 7 partenaires européens ont lancé en 2020 le projet Erasmus+ : DAY 1 in Europe. Son objectif ? Explorer et valoriser la langue maternelle des enfants migrants allophones (qui ne parlent pas la langue du pays d’accueil) et la proposer comme une ressource pédagogique et non comme un élément de différenciation. Son impact ? Favoriser l’intégration des enfants migrants allophones dans leur pays d’arrivée.

Le projet propose de créer un kit pédagogique pour le 1er jour d’école de ces enfants, à l’attention des enseignants et des professionnels qui accueillent ces enfants. Ce kit sera composé de 5 boîtes : « lunch box », « music box », « mail box », « playing box » et « language box ». Plusieurs classes de primaires de France, Italie et Belgique expérimentent déjà certains outils.

L’innovation de ce projet tient également dans le partenariat, composé d’écoles, d’artistes, de formateurs, de chercheurs et d’un anthropologue culinaire.

Découvrez les deux premières boîtes en cours d’expérimentation : la « mail box » – sur l’écriture, et la « lunch box » – sur l’alimentation.

Mail box

L’objectif de la « mail box » est de créer du lien entre les élèves des différentes écoles partenaires.
Les 7 classes du projet ont commencé à expérimenter la « mail box » en décembre 2020 . Lors d’un premier atelier, les enfants ont écrit des cartes, puis les ont envoyées juste avant les vacances de Noël. Ils ont décrit leur passion.

Bientôt, ils referont un atelier d’écriture autour du souvenir, puis autour du sens. Plus tard, ils entameront un exercice d’écriture autobiographique, en explorant leur environnement quotidien, leurs émotions et les rimes. Enfin, ils illustreront leurs récits avec des dessins et images.

Lunch box

L’objectif de la « lunch box » est de faire le lien entre alimentation et acquisition de la langue du pays d’accueil, et d’enrichir l’éducation du goût des enfants par une approche basée sur l’anthropologie.

Le premier atelier, qui a lieu en février 2021, vise la découverte du goût. Le second permettra la découverte de soi, de ses propres goûts, de sa sensibilité ainsi que de la sensibilité d’autrui. Le troisième permettra l’acquisition de vocabulaire lié au goût, l’alimentation et la dimension culturelle du goût. Le dernier objectif sera plus anthropologique et cherchera à alimenter et conduire une enquête sur les habitudes alimentaires de enfants.

En outre, des temps d’échanges appelés  « de moi à l’autre » seront proposés autour du goût, de la sensorialité et la culture des enfants. Via des questionnaires et enquêtes sur les pratiques alimentaires menées par les enfants dans leur famille, la « lunch box » permettra de révéler les pratiques et coutumes de chacun·e.

Le second temps, axé sur l’imagination, l’offre alimentaire et la pratique culinaire. Elle abordera les notions de transformation alimentaire par la pratique, et l’appréhension des enfants des manières de découper et cuisiner les aliments.

Le troisième échange s’articulera autour de la « compréhension » : faire avec la contrainte et les règles.

Pour continuer de suivre toute l’actualité du projet, retrouvez nous sur les réseaux !

Avec le soutien du programme Erasmus+ de l’Union Européenne. Les projets cités ci-dessus sont financés avec le soutien de la Commission Européenne. Le soutien apporté par la Commission européenne à la production de la présente publication ne vaut en rien approbation de son contenu, qui reflète uniquement le point de vue des auteurs ; la Commission ne peut être tenue responsable d’une quelconque utilisation qui serait faite des informations contenues dans la présente publication.

1 Comment

Translate »