Migratory Musics

Travail sur l’accueil des enfants migrants et réfugiés dans leurs écoles et construction d’outils de valorisation de la langue maternelle d’enfants allophones. De septembre 2017 à août 2019.

🇬🇧 You can find below the English version


Programme : Erasmus+ Éducation et Formation

Année : 2017

Durée : 24 mois

Budget : 250K€

Chef de file : Musiques de Nuit Diffusion (France)

Partenaires :

 

Retrouvez le site du projet : Migratory Musics.

 

À lire et télécharger : La diversité linguistique et culturelle comme lien d’hospitalité – Note évaluative du projet Migratory Musics par Christophe Miqueu, maître de conférences à l’Université de Bordeaux, juillet 2019 : téléchargement.


 

La compétence « communication dans la langue maternelle » est l’une des compétences clés de l’Union Européenne pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. La crise migratoire qui traverse l’Europe amène de nouveaux élèves dans les établissements scolaires, notamment des enfants allophones, qui ne parlent pas la langue de leurs enseignants. Lesquels se trouvent démunis face à cette situation, par manque de formation, de traduction et de connaissance des mouvements migratoires. Ce problème préoccupe les municipalités qui souhaitent développer des politiques d’accueil adaptées à ces formes de migrations, qui ne sont pas comparables aux précédentes (nombre de migrants, pays concernés, durée des parcours, tragédies à répétition, durcissement législatif et politique …).

Dans ce contexte, le lien qui unit les mères et leurs enfants dans ces parcours migratoires, est un élément essentiel pour renforcer les chances d’un accueil réussi. Le projet « Musiques Migratoires » s’appuie sur ce lien, qui s’exprime notamment par le chant, pour innover dans les politiques d’accueil locales mises en place en Europe, dans l’école et dans la ville.

Ce projet est né à l’initiative du Rocher de Palmer, établissement culturel implanté dans les quartiers prioritaires de la Ville de Cenon et de la Municipalité de Bègles. Sur ces deux communes (entre autres), une action a été menée pour promouvoir la langue maternelle d’élèves d’écoles primaires (6-10 ans) à partir du chant, des comptines et des berceuses de leurs pays d’origine. Des enseignants et des artistes ont développé un programme pédagogique associant les enfants, leurs mères, des auteurs et des musiciens afin de redécouvrir les chansons de l’enfance, élément du patrimoine culturel de chacun. Ce programme est décliné aujourd’hui dans une dizaine d’écoles de la Métropole Bordelaise. Au-delà du rôle fondamental joué par les mères dans les processus d’apprentissage de leurs enfants, il ressort de cette expérience un ensemble de compétences développées par les mères elles-mêmes, à valider et à valoriser en matière d’insertion sociale et professionnelle.

Le projet « Musiques Migratoires » est initié pour formaliser ce processus, le développer à une échelle européenne en le confrontant à différents contextes. La crise migratoire étant un sujet européen, les réponses à apporter en termes d’accueil doivent nécessairement se situer à cette échelle. Le projet « Musiques Migratoires » rassemble des partenaires de Bruxelles (BE), de Bègles (FR) et de Thessalonique (GR) : des collectivités territoriales, des écoles, des professionnels de l’insertion sociale et des opérateurs culturels. Sur les 3 territoires concernés, ce projet développe une forte dimension trans-sectorielle car les publics impactés sont des enfants et des femmes migrantes (60 enfants et 60 familles) et des enseignants.

D’une durée de deux ans, le projet « Musiques Migratoires » permet l’expérimentation d’un dispositif pédagogique, conçu avec les équipes pédagogiques, basé sur des ateliers “d’échange de savoir-faire” entre des mères, des enfants et des professionnels (de l’enseignement, du secteur culturel et du secteur social). Des outils pédagogiques innovants sont élaborés (en 3 langues, Anglais, Français et Grec) pour être diffusés auprès des enseignants en Europe. Ils prendront la forme d’un livre disque, d’un cursus théorique, d’un référentiel des compétences des mères migrantes et de tutoriels didactiques, développés “in vivo” et présentés sous forme de créations sonores (diffusées par des radios et des web-radios associées au projet). À l’issue du projet, les enseignants disposent de méthodologies et d’outils pour mieux communiquer et coopérer avec les mères et les enfants migrants allophones. Ces productions intellectuelles sont disséminées dans 4 types de réseaux :
– les réseaux européens de l’éducation, proposés notamment par l’UE et le programme Erasmus +
– les réseaux culturels européens : LIKE, IETM, ENCC, Trans Europe Halles…
– les réseaux des collectivités territoriales : Eurocities, Euroregion, EUKN…
– les réseaux européens de l’insertion sociale active sur l’intégration des migrants en Europe

4 événements de dissémination sont organisés, dans les 3 pays et sur les ondes radiophoniques, afin de renforcer l’appropriation du projet. 3 sessions de formation pour les enseignants impliqués, sont également mises en place sur les thématiques suivantes : valoriser les langues maternelles des enfants migrants dans des projets socio-éducatifs, coopérer avec les mères migrantes sur l’intégration de leur enfant et réaliser des projets mettant en valeur des enfants migrants et leurs familles. Évalués par des spécialistes de l’éducation (ESPE, formation des enseignants) et de la médiation transculturelle (clinique MANA, avec une École des femmes), les outils réalisés vont concerner 5 000 professionnels de l’éducation dès la seconde année du projet et ainsi favoriser l’intégration des familles.


Ce projet a été sélectionné comme un exemple de bonne pratique par l’Agence Erasmus+ France Education et Formation.



🇬🇧 English version

Work on the welcoming of migrant and refugee children in their schools and the construction of tools to enhance the value of the mother tongue of allophone children. From September 2017 to August 2019.

 

Programme : Erasmus+ Education and Training

Year : 2017

Duration : 24 months

Budget : 250K€

Leader : Musiques de Nuit Diffusion (France)

Partners :

Find the website of the project : Migratory Musics.

To read and download : Linguistic and cultural diversity as a link of hospitality – Evaluative note of the Migratory Musics project by Christophe Miqueu, lecturer at the University of Bordeaux, July 2019 : download.

The “communication in the mother tongue” skill is one of the lifelong learning key skills of the European Union. The migratory crisis across Europe brings new students into schools, especially allophone children, who do not speak the language of their teachers. They are helpless regarding this situation, by the lack of training, translation and knowledge of migration movements. This problem concerns municipalities who want to develop hosting policies adapted to these forms of migration, which are not comparable to the previous ones (number of migrants, countries concerned, length of journeys, repetitive tragedies, legislative and political tightening …).

In this context, the link between mothers and their children in these migratory paths is an essential element in strengthening the chances of a successful hosting. The project “Musiques Migratoires” is based on this link, which is expressed in songs, to innovate in the local hosting policies implemented in Europe, in the school and in the city.
This project was created on the initiative of le Rocher de Palmer, a cultural institution located in the prior suburb of the City of Cenon and the Municipality of Begles. An action was taken to promote the mother tongue of pupils in primary schools (6-10 years) from singing, rhymes and lullabies in their countries of origin. Teachers and artists have developed a pedagogical program involving children, their mothers, authors and musicians in order to rediscover the childhood songs , an element of their cultural heritage. This program is available today in a dozen schools in the Bordeaux metropolis. Beyond the fundamental role played by Mothers in the learning processes of their children, this experience shows a set of skills developed by the Mothers themselves, to validate and promote in terms of social and professional integration.

The project “Musiques Migratoires” is initiated to formalize this process, to develop it at a European level by confronting it with different contexts. Since the migratory crisis is a European subject, the answers to be given in terms of hosting must necessarily be on this level. The “Musiques Migratoires” project brings together partners from Brussels (BE), Begles (FR) and Thessaloniki (GR): local authorities, schools, social integration professionals and cultural operators. In the three territories concerned, this project develops a strong cross-sectoral dimension because the targeted public are children and migrant women (60 children and 60 families) and teachers.

The project “Musiques Migratoires”, which lasts two years, allows the experimentation of a pedagogical device, designed with the pedagogical teams, based on “know-how” workshops between mothers, children and professionals (of the education, cultural and social sectors). Innovative teaching tools are developed (in three languages, English, French and Greek) to be spread to teachers through Europe. They will take the form of a CD book, a theoretical curriculum, a referential of migrant mothers skills and didactic tutorials, developed “in vivo” and presented in the form of sound creations (broadcast by radios and web associated with the project). At the end of the project, teachers have methodologies and tools to communicate better and cooperate with allophone mothers and migrant children. These intellectual productions are spread in 4 types of networks :
– the European education networks, proposed in particular by the EU and the Erasmus + program
– European cultural networks: LIKE, IETM, ENCC, trans europe Halles …
– networks of local and regional authorities: eurocities, euroregion, EUKN …
– European networks of active social inclusion on the integration of migrants in Europe

4 dissemination events are organized, in the 3 countries and on the radio waves, in order to strengthen the appropriation of the project. 3 training sessions for the involved teachers are also set up on the following subjects: enhancing the mother tongues of migrant children in socio-educational projects, cooperating with migrant mothers on the integration of their child and carrying out projects valuing migrant children and their families. Evaluated by specialists in education (ESPE, teacher training) and cross-cultural mediation (MANA clinic, with a women’s school), the tools will be used for 5,000 education professionals in the second year of the project and thus encourage the integration of families welcomed in many European territories.

This project has been selected as an example of good practice by the Erasmus+ France Education and Training Agency.


 


Retrouvez la video du projet : cliquez sur l’image pour lire la vidéo 

Watch the project video : click on the image to play the video 

 

 

  • Domaines d'intervention: Éducation, Hospitalité, Jeunesse, Migration, Musique
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Translate »